lundi 11 février 2019

De l'adaptation à l'écran

Salut!

Beaucoup de sujets tournent autour de la représentation de nos jours.  Des femmes, des LGBTQ, des Noirs, des Asiatiques, des Premières Nations, bien des groupes demandent à être représentés.  Je réfléchissais à tout ça en pensant à une série de romans de fantasy que j'ai beaucoup apprécié, la série des Hérauts de Valdémar.  Ok, ce n'est sans doute pas la série du siècle, mais dans la fantasy, j'ai trouvé rafraîchissante sa façon d'inclure les LGBTQ et de repenser la place des femmes dans la société typique du genre.  Il y a un couple de lesbienne affichées, le monarque est une reine, les protecteurs du royaume sont autant des hommes que des femmes... Certes, tout ce beau monde semble blanc, mais quand même, il y a un pas en avant.

Je me disais que ce serait une super adaptation à faire et je pense à toutes les séries de fantasy adaptée de romans de l'imaginaire durant les dernières années et tout à coup, ça a fait tilt: Games of thrones a été écrit par un homme (George R.R. Martin), Altered Carbon que j'ai vu l'an dernier par un homme (Richard K. Morgan), WestWorld est adapté d'un roman écrit par un homme (Michael Crichton).  Au cinéma, les oeuvres adaptées de Philip K. Dick ne se comptent plus, Frank Herbert a droit à un remake avec Denis Villeneuve aux commandes et bon, je ne sais plus à combien de reprises, de suite et de nouvelle mouture de La Planète des singes de Pierre Boulle on est rendu. Pour ne nommer que ceux-là...

Si quelqu'un a compris le lien qui m'a poussé dans la tête, il n'était pas difficile à trouver: toutes ces oeuvres ont été écrites par des hommes.  Certaines adaptations sont celles de romans ou nouvelles écrits depuis des décennies, mais bizarrement, on trouve quand même leur point de vue original et valide pour des téléspectateurs du XXIe siècle.

Parce qu'à toute règle, il y a une exception, il y a Margaret Atwood avec La Servante écarlate et fort heureusement, c'est une réussite à la fois publique et critique (perso, je ne l'ai pas vu, je préfère dormir la nuit...).  Je peux nommer quelques autres exemples, mais tous sont des parutions beaucoup plus récentes.  Pourtant les femmes écrivent et publient depuis aussi longtemps que les hommes.  Et ce n'est pas une xième adaptation de Frankenstein qui pourra changer le fait que la majorité de ses consoeurs auteures n'ont jamais été adaptées à l'écran.

Je dis ça et je ne peux m'empêcher de penser aux réflexions de l'atelier du dernier Congrès Boréal sur Ursula K. Le Guin.  Qu'une auteure de ce calibre n'est pas encore eu droit à une adaptation en série télé à grand déploiement en dit long.  Je pense aussi à d'autres séries majeures comme celle de Marion Zimmer Bradley qui ont marqué ma jeunesse (quoique à l'ère de #metoo, certains événements de sa vie causent sûrement obstacle dans son cas).  Combien d'auteures féminines ont su créer des univers complexes, vivants, souvent plus égalitaires, ouverts et qui peuvent répondre aux demandes du public d'aujourd'hui face à plus de diversité?  Je n'ai pas tout lu, je ne peux pas répondre à toutes ces questions, mais il me semble qu'un petit tour d'horizon rapide de mon propre cheminement de lectrice me pousse à croire que je n'ai lu que la pointe de l'iceberg...

Alors voilà, j'en suis là.  À commencer à rêver d'une adaptation d'une grande série de fantasy écrite par une femme.  Je crois qu'on en est rendus là.  Et merveille des merveilles, le corpus à explorer est disponible, vaste et oh combien riche de promesses.

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Je sais que c'est pas de la fantasy et que c'est récent, mais je pense que J. K. Rowling a très bien tiré son épingle du jeu, non?

    Et franchement, pourquoi ne pourrait-on pas adapter des oeuvres de Zimmer Bradley alors que Roman Polansky et Woody Allen n'ont jamais été inquiétés quand venait le temps de sortir un nouveau film?

    T'imagines La Romance de Ténébreuse, la Ballade de Pern ou même la saga du Trillium sur HBO, toi? J'en bave d'avance!

    Sinon, pourquoi ne pas viser local et souhaiter que Denis Villeneuve s'intéresse à l'adaptation de l'oeuvre d'une certaine Grande Dame de la SFFQ? ;)

    Bref, je partage ta réflexion et tes espoirs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, J.K. Rowling a très bien tiré son épingle du jeu, mais ce n'est pas comme Games of thrones, dont on a adaptée le premier roman alors qu'il était paru depuis plus de 15 ans. C'est la différence entre aller chercher un(e) auteur(e) dont le talent est reconnu et surfer sur une vague déjà existante. Ce qui n'enlève rien aux J.K. Rowling, Suzanne Collins et Charlaine Harris, mais le rapport aux oeuvres est différents: elles sont inscrites dans le temps court et non dans le temps long. Adapter une nouvelle de Philip K. Dick aujourd'hui est signe que son oeuvre a su traverser le temps. Pourquoi les oeuvres de femmes ont moins cet honneur? Margaret Atwood a publié son livre en 1987 et regarde la résonance qu'elle a aujourd'hui. C'est impossible qu'elle ait été la seule à réussir un tel exploit.

      Bon point pour Zimmer, mais bon, dois-je te rappeler qu'il existe entre un double standard... :( Perso, c'est son cycle d'Avalon que j'aimerais voir adaptée.

      Quand à l'idée de voir Denis Villeneuve adapter la Grande Dame... Cette pensée est peut-être un peu trop orgasmique pour un lundi matin!!!

      Supprimer