lundi 3 septembre 2018

Le Grand défi de la littérature québécoise 2018-19

Salut!

Après une longue absence de quatre ans, le Grand défi de la littérature québécoise est de retour!  J'avais fait le défi en 2014-2015, un défi dont je garde de bons souvenirs, même si en relisant mon bilan, je pense que finalement, en le terminant, j'étais surtout écoeurée...

Ce qui ne m'empêche pas de recommencer!  Parce que j'aime les défis, parce que j'aime découvrir des choses, parce que ça peut être excellent pour faire baisser ma PAL (ou faire augmenter ma LAL...), bref, pour un paquet de raisons, je me relance.  Par contre, voilà, mes souvenirs de la dernière édition sont encore assez présents pour que j'essaie de ne pas refaire les mêmes erreurs.

Cette édition comporte quelques changements avec la première édition*.  Certains sont essentiellement cosmétique pour ne pas refaire la même chose deux fois.  D'autres n'ont pas été faits, mais auraient mérité de l'être.  Par exemple, passer de la première lettre du nom de famille à la première lettre du prénom, même si c'est pour faire de la variété est un peu facile (J'avoue qu'il ne restait plus grand auteur avec un nom de famille commençant par X au Québec...  Ce sera pas plus facile pour un prénom!).  Même chose pour l'année de naissance au lieu de l'année de publication (essayez de trouver un auteur ayant publié un livre né au XXIe siècle vous... ou même après 1995!).  Le changement de l'auteur originaire de toutes les régions administratives du Québec à là où se passe l'histoire par contre, excellente idée.  C'est certes moins évident pour les recherches, mais ça rend le défi intéressant!  Idem pour la scène de tourtière dans un roman!  (si vous avez des idées, faites-moi signe!)

J'ai par contre une certaine déception par rapport aux modestes changements apportés au volet genres littéraires.  Il y a encore cette année un recueil de poésie et un collectif de poésie.  Dans le cadre de ce défi, il me semble que c'est mettre beaucoup d'attention sur un genre littéraire qui est certes important, mais qui n'est pas particulièrement vivant sous le format de collectif sauf pour des anthologies.  Contrairement à la nouvelle dont plusieurs excellents recueils sont parus au cours des dernières années.  Et déception sur ce point, on aurait facilement pu remplacer le collectif de poésie par un périodique littéraire, ce qui aurait été beaucoup plus pertinent (il est autorisé pour les collectifs de nouvelles ou de poésie selon les règles officielles, mais ça aurait mérité une catégorie à part à mes yeux.)

J'aurais aussi aimé voir quelque part dans cette section un regard sur la littérature de la diversité, particulièrement en ce qui concerne la langue.  On l'oublie facilement, mais des auteurs comme Heather O'Neil et Mordecaï Richler ne sont souvent pas considéré comme des auteurs québécois, même si leurs histoires se passent ici, dans les mêmes rues et dans la même ville que Michel Tremblay, simplement parce qu'ils n'ont pas écrit dans la même langue.  On pourrait aussi inclure certains auteurs yiddish qui ont à une époque été une part importante de la population montréalaise.  Quand au reste du territoire québécois...  Quelqu'un a sans doute deviné que je faisais ici allusion aux littératures des différentes nations autochtones du Québec.  S'il y a bien un défi qui devrait permettre d'élargir les horizons de la littérature produite au Québec, c'est bien celui-ci!  Je n'en apprécie que davantage l'ajout de la littérature LGBTQ dans la section Extras.  Dernier point, lié au précédent, comme me l'a fait remarquer un ami, on pourrait quasiment faire ce défi en ne lisant que des hommes, mais passons sur ce détail...

Bref, il y a du mieux, il y a des trucs qui vont me donner des cheveux blancs et il y a de la nouveauté.  Mais surtout, il y a une nouvelle façon d'approcher le défi.

De un: prévoir surtout des lectures qui me tentent d'abord et avant tout.  Grande leçon de la première édition, ça dure un an...  Donc, si je veux avant tout remplir toutes les petites cases, autant prendre en premier des livres qui m'intéressent vraiment, même si ça veut dire choisir un livre hors de ma PAL ou de ma LAL.  Je sens que la bibliothèque va m'être utile!  D'autant plus qu'ils finissent l'agrandissement de celle pas trop loin de chez moi dans quelques mois!

De deux: répartir les lectures plates sur l'ensemble du défi.  Trop d'un coup donne juste envie de tout balancer par-dessus bord.  J'inclus ici les deux livres de poésie à lire en ce qui me concerne, mais aussi, sans doute, celle de plusieurs auteurs que je vais lire juste pour avoir des points bonus!

De trois: ne pas viser tous les bonus.  S'il faut se taper plein de livres ennuyants pour en avoir un, ça ne vaut pas la peine!

De quatre: moins de pression...  Je sens que je ne vais pas atteindre des sommets comme en 2014-2015...  Je me fixe un objectif beaucoup plus réduit, soit 150 points.  Pour le reste, on regardera en cours d'année ce que cela va donner.  Ça fait quand même pas mal de bouquin à lire!  Et même mon 150 points, je sens que je vais le subdiviser en plus petites unités pour ne pas trop m'alourdir la tâche!

De cinq: j'ai quelques réserves sur certaines catégories qui devraient à mon avis être incluses dans le défi et qui n'y sont pas.  Défi personnel: trouver des livres qui y correspondent et les lire!  Peu importe où je vais les caser, je vais essayer d'inclure moi-même ces notions dans ma propre participation au défi.

Bon, trêve de bavardage, il est temps de se lancer dans les lectures.  Donc, pas de surprise s'il y a un recueil de poésie dans les trucs en cours de lecture... (soupir)

Bonne chance à tous les participants!

@+ Mariane

*Je vous encourage à aller consulter le fichier excel pour comprendre mieux mes commentaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire