lundi 22 juin 2015

Lire peut façonner notre vision du monde

Salut!

L'autre jour, je lisais un article sur Iron Man, celui-ci parlant de la vision très positive que les néoconservateurs américains ont du personnage.  En gros, Iron Man représente pour eux une bénédiction de leurs idéaux: un homme qui ne se prend pas les pieds dans le tapis (métaphorique) et agit, tout simplement.  En tirant dans le tas.  Il voit une situation (un tas de gros méchants) et n'a qu'à sortir l'artillerie lourde.  Pas d'ONU, pas de Congrès, juste une bonne vieille démonstration de force brute d'où il sort évidemment vainqueur.  Le rêve des gens qui préfèrent tirer d'abord et poser les questions ensuite.  Qui rêve de toute-puissance quoi.  D'où le fait sans doute que je n'ai jamais vraiment aimé le personnage.  Il est à l'antithèse de bien des mes idées sur la question.  Oui, ça prend du temps et de la patience les relations internationales et bien souvent, on peut se perdre dans les palabres, mais la vraie vie est plus proche de ça que des héros de la gâchette sans peur et sans reproche.  Sans doute pour ça que j'ai beaucoup aimé qu'il se joigne à une équipe avec les Avengers, malgré son foutu caractère :P

Ceci dit, ce qui m'a fait tilter en lisant l'article est celle-ci: à travers la fiction, les néoconservateurs voyaient la valorisation de leurs idées, de leur vision du monde.  Celle où les gros bras gagnent.  Où la force a force de loi.  Mine de rien, les gens finissent pas s'identifier à ces personnages et à faire sienne leurs idées.  Tony Stark est un égocentrique fini, mais il gagne et on aime les histoires de gagnant.  En plus, il a une belle gueule et beaucoup de bagou.  L'idéal pour gagner les foules.  Sauf que si ça marche pour lui dans son histoire, dans la vraie vie, oulàlà, pas sûre!!!  C'est un fantasme, mais un fantasme qui résonne.  Qui n'a jamais rêvé de pouvoir comme lui lever le bras pour tirer et régler le problème?  Comment vont réagir des gens qui le prennent comme modèle face à un conflit qui ne peut se résoudre de cette façon?

C'est vrai pour le cinéma, c'est vrai pour la littérature aussi.  Les livres que nous lisons nous inspirent, nous forcent à réfléchir.  Il est vrai que la littérature peut offrir une gamme de nuances beaucoup plus large que le gros cinéma à effet spéciaux, mais tout de même.  On aime quand même les héros non?  Et leur vision du monde influence la nôtre.  Parce qu'on se reconnaît en eux, et qu'on les prend comme modèle.  Qui n'a jamais tiré une leçon de vie d'un livre qui l'a profondément marqué?  Pour prendre un exemple archi-connu, les histoires de Harry Potter transportaient de très belles valeurs d'inclusion et de solidarité.  Harry ne jugeait pas les gens et beaucoup de ses amis étaient des outsiders.  Pas des gens tout le temps grands, gentils et puissants qui sont ceux qui soulèvent le plus d'admiration normalement.  Forcément, ça a fait réfléchir les lecteurs.  Peut-être même que ça les a inspiré?

Attention, il ne s'agit pas ici de tomber dans les lectures édifiantes qui sont par définition ennuyante.  La bonne littérature peut autant dénoncer que faire rêver, suffit de savoir réfléchir.  Peut entraîner les gens dans une direction ou les repousser dans une autre.  Et ceci n'est pas quelque chose de totalement conscient non plus.  On s'oriente dans une direction ou dans une autre par ce que l'on capte de notre environnement, lecture comprise.  N'empêche, il est certain que notre vision du monde, positive, négative, rose, bleu, verte ou jaune est le fruit de nos expériences et ce que l'on lit quand on est plongé dans un roman en fait parti.

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. Je pense effectivement que lire façonne notre vision du monde. Combien de fois a-t-on entendu des références à Big Brother dans les dernières années?

    Cependant, on est toujours moins nombreux à lire qu'à écouter la télé et les films. Et pendant qu'on s'inquiète de voir apparaître un monde style 1984, les Américains ont concocté 24 et Jack Bauer pour faire avaler le Patriot Act et tous les autres du même tonneau.

    Alors oui, lire façonne notre vision du monde : si on lit assez, on finit par avoir l'impression de vivre dans un monde peuplé de moutons. (S'cusez-la, mais j'ai justement entendu de ces conneries ces derniers jours...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que le cinéma (et maintenant les séries) jouent maintenant un rôle majeur dans la vision collective du monde. Beaucoup plus que les livres ( :'( ). Malgré tout, je crois qu'à l'échelle individuelle, les livres ont encore un énorme impact sur la façon dont chaque personne voit le monde.

      Supprimer