jeudi 27 février 2020

Cabot-Caboche de Daniel Pennac

Cabot-Caboche  Daniel Pennac  Pocket-jeunesse 200 pages


Résumé:
Le Chien est un cabot pas très beau et élevé dans une décharge.  À la suite d'un énorme détour du destin, il se retrouve adopté par la famille de Pomme, une petite fille attachante, mais comme tous les enfants, inconstante.  C'est aidé par d'autres chiens, et parfois par leurs humains, que le Chien finira par comprendre son humaine, par la dresser correctement et à avoir enfin la maîtresse de ses rêves.

Mon avis:
Une histoire à hauteur de quatre pattes.  Voilà ce qu'est ce petit livre qui se lit comme un bonbon.  Certes, c'est de la littérature jeunesse, alors ce n'est pas sensé être difficile, mais ce serait nier l'immense talent de l'auteur que de réduire ce livre à une simple oeuvre bien faite.  C'est plus que ça.

Le personnage de le Chien est un bâtard à l'allure pas trop belle qui sera adopté par une petite fille nommée Pomme.  Enfin, c'est le surnom qu'il lui donne, comme il en donne à tous les humains.  Parce que le jour où il l'a rencontré pour la première fois, elle sentait la pomme.  Idem pour ses parents qui ont chacun leur surnom, aussi basé sur des odeurs.  L'univers olfactif de ce récit est intimement lié au personnage, mais aussi à l'univers qu'il suscite.  À hauteur de pattes, les odeurs prennent beaucoup plus d'importance et forment la trame de l'univers de Le Chien.

Et ici, hihihi!, les rôles sont inversés.  Ce sont les chiens qui dressent leurs maîtres et non l'inverse.  De ce rapport inversé naît une contradiction par rapport à notre rapport aux chiens, comme si on voyait le monde par leurs yeux à eux et non par le nôtre.  Certains traits sont exagérés, mais rien qui fasse décrocher.  C'est que le monde vu à hauteur de museau de chien est très différent du nôtre.  L'auteur l'enveloppe d'une couche de fantaisie qui transforme cet univers en une espèce de conte de fée version canine, juste assez pour que ne pas que cela fasse Disney, mais assez pour que l'on se sente dans un univers de contes.

L'écriture de l'auteur est comme un caramel qui font dans la bouche, toute douce et enveloppante.  On ressent tout au long son profond amour pour les chiens.  Il a le don de trouver des tournures de phrases qui sonnent juste qui sonnent «chien» tout en rendant un magnifique hommage à la langue française.  Bref un auteur qui sait mettre son talent d'adulte au service d'une histoire destinée aux jeunes lecteurs.

À mettre dans toutes les petites mains, y compris celles des amateurs de chats!

Ma note: 4.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire