jeudi 7 juillet 2016

Trilogie des tempêtes: 3- Au coeur des tempêtes de Mercedes Lackey

Trilogie des tempêtes  tome 3  Au coeur des tempêtes  Mercedes Lackey  Milady  602 pages


Résumé:
Restés à la Tour d'Urtho, au centre des Plaines de Dhorisha, coupés du monde, le petit groupe de mages et leurs alliés ont réussi à trouver une solution temporaire au problème des tempêtes magiques.  Cependant, le plus grave problème est encore à venir, car tous savent que la pire tempête, l'écho de la terrible tempête qui ravagea le monde, deux milles ans plus tôt est encore à venir.  Pendant ce temps, Elspeth et Ventnoir quittent Valdémar pour aller à la rencontre de Tremane.  Celui-ci se voit offrir par le peuple de Hardorn la couronne de leur pays, mais à condition de se lier à la terre, pratique négligée par Ancar pour accroître sa puissance magique.  Sauf que les effets de celle-ci se révéleront inattendues par tous.  Au point que celui-ci sentira lorsque des ressortissants de la mystérieuse Iftel traverseront leurs frontières pour la première fois depuis des siècles.

Mon avis:
Alors que les deux premiers tomes de trilogie étaient directement liés l'un à l'autre, celui-ci se démarque parce qu'il forme une intrigue complète en lui-même, même s'il conclut une trilogie.  L'histoire suit sa propre courbe.  Premièrement, le décor change: de Valdémar, on suit à la fois le groupe qui entoure Karal à la Tour d'Urtho et celui d'Elspeth, ambassadrice de Valdémar auprès de Tremane.  Ce changement en entraîne beaucoup d'autres dans la narration, subtils, mais présent, qui donne sa couleur au livre.  Karal reste le narrateur principal, mais An'desha et Tremane cèdent leurs places à Elspeth et à Melles, l'autre héritier potentiel du trône de l'Empire.  La même épée de Damoclès pend au-dessus des protagonistes, mais ils savent un peu mieux s'orienter par rapport à elle (sauf les impériaux!).  Tous les personnages vont évoluer sous nos yeux, mais plus particulièrement Karal.  Il continue son cheminement intérieur, lui qui, partit moins d'un an plus tôt de Karse en tant que prêtre du Soleil, a vu son point de vue sur le monde et les gens qui l'entoure changer du tout au tout.  Mais ce qui est intéressant, c'est qu'on le suit dans ses interrogations, ses décisions, ses doutes et ses conclusions.  On voit lentement un être humain qui a été élevé dans une certaine rigidité intellectuelle s'ouvrir et accepter la différence, non pas en la tolérant, mais en l'acceptant de façon pleine et entière.  Durant leur séjour à la Tour d'Urtho, son cheminement se poursuivra, accompagné comme il l'est par des êtres aussi différents qu'il puisse l'être, tant culturellement que physiquement.  Et leurs découvertes dans la tour le seront tout autant.  Intéressant, cette idée encore une fois de mélanger la science et la magie (même à distance)!  De son côté, Elspeth et Ventnoir affronteront une autre sorte de magie, plus ancienne encore: la magie de la terre.  Le parcours de ces deux-là est tout aussi intéressant que celui de Karal et de ses amis.  Partis comme ambassadeur de Valdémar et de ses alliés, ils seront à la fois les supports et les motivateurs de Tremane dans sa nouvelle vie.  Et celui-ci sera obligé de remettre en question sa vision du monde.  Encore une fois le cheminement, douloureux par moment, mais nécessaire.  L'autre nouveauté, est l'ajout d'un narrateur directement dans l'empire, celui qui deviendra l'héritier de Charliss, Melles.  J'ai moins apprécié ses parties, beaucoup plus politiques.  Et de voir un entourloupeur à l'oeuvre me donne moins de plaisir que de voir quelqu'un qui essaie de se tirer d'une situation désespéré, ce qui était le cas de Tremane.  J'ai fini par l'apprécier à la longue, mais je n'appréciais moins les chapitres qui lui était consacrés.  Encore une fois, on saute d'un narrateur à l'autre et on voit les choses selon différents points de vue sur une même situation, ce qui permet d'en couvrir tous les angles, mais en même temps, la ligne du temps est continue.  C'est comme si Karal racontait le début de l'histoire, suivit par Elspeth (qui n'était pas narratrice dans les autres tomes), ensuite Melles, puis de retour à Karal etc, mais toujours à la troisième personne.  Intéressant.  J'ai moins aimé la partie où les dieux et déesses interviennent directement dans la vie des personnages: c'était intéressant de voir un roman de fantasy qui ferait spécialement l'impasse sur l'intervention divine.  Ils n'en avaient d'ailleurs pas besoin, la brochette de talents et d'intelligences et leur capacité à travailler ensemble suffisait largement à donner un intrigue intéressante.  Un petit regret donc.

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire