mardi 22 septembre 2015

Yoko Tsuno: 27-Le secret de Khâny de Roger Leloup

Yoko Tsuno tome 27  Le secret de Khâny  Scénario et dessins de Roger Leloup  Dupuis  48 pages


Résumé:
Yoko est en vacances avec toute sa tribu en Écosse.  Voilà qu'un étrange robot, vraisemblablement d'origine vinéenne, essaie de la supprimer.  Khâny arrive bien vite et révèle un secret à Yoko: un des anciens bras droit de Karpan tente de mettre en oeuvre un projet de destruction de l'ensemble des bactéries terrestres afin de permettre la colonisation de celle-ci par les vinéens.  Le lancement de l'arme doit avoir lieu depuis Mars et Khâny sollicite l'aide de son amie pour l'en empêcher.  Sauf que tout au long, Yoko se doute que Khâny lui cache quelque chose...

Mon avis;
Bon, l'auteur nous lâche un peu les baskets avec Émilia et revient à l'essence de ce qui a fait de Yoko Tsuno une héroïne de la bande dessinée: elle-même.  Contrairement aux albums précédents, notre japonaise favorite est au premier plan et c'est son aventure à elle que l'on raconte.  Sa tribu est maintenant rendue vaste et je me perdais un peu dans les personnages secondaires qui s'ajoutent sans fin, problème que j'ai déjà vu chez d'autres auteurs, mais qui chez Roger Leloup me semble empirer avec le temps.  On en ajoutera encore une en cours de route d'ailleurs.  Par contre, on revient un peu aux origines avec Khâny et la relation entre elle et Yoko.  Khâny qui lui mentira, mais c'est pour la bonne cause.  De plus, le fait que l'intrigue se déroule en partie sur Mars et ramène Karpan au coeur de l'intrigue (mort depuis 25 albums quand même!) rejoint les sources de ce qui a allumé tant de lecteurs.  Les coloris dans les tons de rouge permettent de rendre l'atmosphère de Mars et font changement des mauves et violets qu'on a beaucoup vu dans les albums précédents.  Soyons honnête, cet opus ne réinvente pas la roue, mais Yoko Tsuno, c'est Yoko Tsuno: un héroïne mythique pour ceux qui ont découvert la BD il y a une vingtaine d'années.  Je dirais que cet album est quand même le plus réussi depuis cinq ou six tomes.  On croyait que Roger Leloup avait perdu la main, mais finalement non, il peut encore nous transporter avec son héroïne.

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire