lundi 11 avril 2016

Esprit critique quand tu nous tiens...

Salut!

L'autre jour, Frérot et moi sommes allés voir un film au cinéma.  Nos préférences communes allant vers les films de super-héros, nous sommes donc allés remplir un petit peu plus les coffres déjà bien garni de Marvel Studios.  Ça vous donne par le fait même une idée du genre de films que l'on est allé voir.  En sortant du cinéma, Frérot me demande la proverbiale question:

-Pis, as-tu aimé le film?

Nonobstant le fait que je me suis tordue de rire pendant la moitié du film, je me lance donc dans l'explication suivante:

-Ben, tu sais, le début a bien commencé avec l'introduction qui nous a vraiment mis tout de suite dans l'ambiance et la caméra a vraiment bien aidé dans ce plan-séquence pour nous expliquer les motivations du héros, mais je n'ai pas aimé la façon dont le réalisateur a choisi de présenter son histoire d'amour avec la fille, par contre, dans la scène de combat entre le méchant et le héros, on avait vraiment l'impression d'y être...

J'ai à ce moment tourné la tête et aperçu l'expression hautement perplexe de Frérot.

-Ah, euh, oui, j'ai beaucoup aimé le film!

Son visage s'est alors éclairé et on a continué à discuté en regagnant nos voitures respectives.

Sauf qu'intérieurement, je me suis dit une phrase toute simple.

Maudite critique!

Maudite manie de critique que je devrais plutôt dire.  Même pour des aventures de super-héros, mon cerveau, longuement entraîné commence à vouloir décortiquer, réfléchir, penser, décrire, analyser mon ressenti, reste en mode alerte et regarde attentivement le moindre détail.  Ce qui ne m'empêche pas d'apprécier un bon divertissement, mais bon, dès que l'on me demande ce que j'ai pensé d'une oeuvre quelconque, film, livre, série télé...  je ne peux plus répondre, c'est bon, ou c'est pas bon.  Je vais discuter l'oeuvre, l'analyser, en parler en profondeur, essayer de voir ses défauts et ses faiblesses, bref, je ne peux pas résumer ça en c'est bon ou c'est pas bon.

Pour les membres de mon entourage, ça doit être sérieusement lassant cette manie que j'ai de toujours tout analyser et critiquer.  D'autant plus que la critique, plus elle se pratique, plus elle s'affine et plus on devient attentive aux détails.  C'est dans le domaine littéraire que je suis le plus câlée, c'est sûr, mais n'empêche, j'aime bien le cinéma et les séries télés et je suis pareille.  En un mot, pour moi, une oeuvre d'art, quel que soit son support ou son rayonnement, n'est jamais bonne ou mauvaise.  Elle est dans une série de subtils tons de gris s'étendant pratiquement à l'infini.  Et j'ai appris à apprécier d'avoir à décortiquer chacune de leurs nuances, un plaisir qui à la longue est devenu presque aussi grand que celui d'apprécier les oeuvres.  Parce qu'en les analysant, on les redécouvre une deuxième fois et si on peut en voir la mécanique et comprendre que l'art ne dépend peut-être pas tant de la magie que d'un talent à savoir jouer avec les règles de la création, cela ne les rend que plus fascinantes.

Mais bon, je suis heureuse que ce soit moi qui gosse les autres avec mes manies de critique plutôt que l'inverse...

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Et... euh... c'est quoi le problème avec le fait d'avoir l'esprit critique et de savoir/avoir le réflexe d'analyser et décortiquer les œuvres?

    J'veux dire, une conversation qui se résume à :
    - As-tu vu le film A?
    - Oui.
    - C'était bon, hein?
    - Mets-en!
    Me semble que ça vient long vite... :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais pouvoir me mettre le cerveau à off en allant voir un film de pur divertissement mettons :P

      Supprimer