jeudi 31 décembre 2015

2015: Fin d'une année en demie-teinte

Salut à tous!

2015 s'achève dans quelques heures et comme tout le monde ou presque, j'en suis à l'heure des bilans.  Et je dois avouer que côté lecture, 2015 a été une année de tous les records... de non-lecture.  Je crois que depuis mon adolescence, je n'ai jamais aussi peu lu de ma vie.  Sans blague!  Pour mon plaisir personnel, je tiens depuis quelques années une sorte de registre personnel du nombre de pages lues par mois.  Ça donne ceci:

Non, vous n'avez pas de problèmes de vision, je n'ai terminé aucun livre ni en novembre, ni en décembre cette année.

Je ne sais pas trop pourquoi et je ne me l'explique pas.  Sans doute la mauvaise habitude prise depuis quelques temps de lire avant d'aller dormir y-est-elle pour quelque chose, parce que je m'endors sur mes livres, mais bon...  J'ai fait plein de choses en 2015, beaucoup de choses positives.  Mais j'ai moins lu.  Pourquoi?  J'ai cessé de chercher des raisons.  C'est comme ça, c'est tout.  J'ai intérieurement capoté une partie de l'année sur le sujet, puis je me suis dit que ça faisait partie de mon évolution personnelle.  Je n'arrive pas à me définir autrement que comme une lectrice, ça fait partie de mon identité depuis tellement longtemps que je ne peux pas imaginer ma vie sans livres et pourtant... j'en aie peu ouvert cette année.  À un moment, j'ai décidé de laisser aller.  Je ne veux pas avoir à me forcer pour lire des livres, je veux que ça fasse partie de mes plaisirs et non de mes devoirs.  Alors, voilà, temps de recul.  Ce qui fait que mon année littéraire en a été forcément très affectée.

Comment faire un bilan de mes lectures en 2015? J'ai fait partie d'un jury, expérience que j'ai beaucoup apprécié, mais qui a été exigeante, j'ai fait le Grand défi de la littérature québécoise, qui l'a été tout autant, mais d'une autre façon.  J'ai eu peu de gros coups de coeur cette année, mais ils ceux qui l'ont été l'ont été profondément!  L'excellent Les lignes de désir d'Emmanuel Kattan (pourquoi il a traîné si longtemps sur mes tablettes celui-là?), le magnifique La fille invisible d'Émilie Villeneuve, illustré par Julie Rocheleau, un immense coup de coeur du côté du dessin, le dense et sensuel Secret du 16V de Natasha Beaulieu, l'exubérant La vie sur Mars de Marie-Sissi Labrèche et, ma grande surprise, L'empire bleu sang de Vic Verdier.  Et Zviane bien sûr, mais ça, je suis vendue d'avance!  Beaucoup de bons livres lus en 2015 et je vous dois encore quelques critiques de livres terminés en... octobre.  Ouch!  Ça vient, ça vient!

Comment s'annonce 2016?  Tranquille je dirais.  Je ne sais pas quand ni comment je vais me relever de ma chute littéraire, ni même si.  Dans ma tête, je prévois lire une vingtaine de livres en 2016.  Seulement.  Enfin, je ne vois pas plus loin que ça.  Je veux avant tout retrouver le plaisir de lire, un livre à la fois.  Pour ça, je crois que la meilleure chose à faire est, tout simplement, de me garder du temps pour lire, ce que j'ai peu fait en 2015, emportée par le tourbillon des autres choses à faire.  Le temps est devenu un truc à chasser, alors qu'au fond, il faut bien plus en profiter.  C'est ça le mieux.  Et c'est dans le fond si simple à faire avec un tantinet de bonne volonté.

C'est ce que je vous souhaite à tous pour la nouvelle année: avoir du temps pour faire ce que vous aimez, peu importe ce que c'est.

Bonne année 2016 à tous!

@+ Mariane

7 commentaires:

  1. C'est gentil comme vœux pour l'année 2016, ça, d'avoir du temps pour faire ce qu'on veut.

    Je te souhaite que ta baisse d'intérêt pour la lecture ne soit que passagère. Peut-être que tu devrais te mettre des moments de lecture à l'horaire pour la prochaine année? (Genre : le mardi soir, après le souper, je lis).

    Moi, entk, sitôt la puce en garderie, j'ai l'intention de faire ça (parce que je pense que j'ai lu un demi-livre dans les trois derniers mois!!!! Moi aussi je m'endors sur mes livres ces temps-ci!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mardi soir étant la soirée d'entraînement de jiu, je ne pense pas que ça va marcher :P Et me connaissant, me dire, à telle heure, tu fais telle chose est la meilleure façon que je ne le fasse pas. Par contre, fermer mon ordi plus tôt ou ignorer un évier plein de vaisselle sont habituellement d'excellentes façons d'y arriver!

      Mais bonne chance pour te trouver du temps pour lire! Et vivement que la Puce soit à la garderie pour que tu en aies! :D

      Supprimer
    2. Mais tu arrives à suivre un horaire pour tes entraînements de jiu, non? Peut-être qu'il faudrait, les premiers temps, que tu sortes lire dans un café! :)

      Supprimer
    3. Suivre un horaire pour le jiu signifie être avec des gens que j'aime, pour faire en groupe quelque chose que j'aime. C'est plus facile d'avoir un horaire précis pour ça. La lecture est une activité solitaire. Si je me dis: le mercredi soir, ça me tente, ça me tente pas, je lis, ça me paraît beaucoup plus comme une corvée à faire que comme un plaisir. Et c'est le plaisir que je crois qui est le plus important à retrouver.

      Supprimer
    4. Ah c'est sûr que si c'est une question de manque de plaisirs... peut-être qu'il faudrait juste que tu laisses traîner des livres à des endroits stratégiques (ceux où tu pourrais avoir des "moments vides", genre dans la cuisine pendant que l'eau des pâtes bout ou à côté du bol de toilette pour... bah, j'pense que j'ai pas besoin d'expliquer). Si le réflexe de lire revient, ptêt que le plaisir reviendra aussi! :)

      Supprimer
    5. (raclement de gorge), tu me fais remarquer que ma pile de livres en cours de lecture a lentement migré de mon accoudoir de divan à ma table de chevet depuis un peu plus d'un an... Symbole de quelque chose? Il y a peut-être à creuser.

      Par contre, hors de question de mettre des livres dans ma salle de bain, j'ai une peur AFFREUSE des livres mouillés! (et je vis avec deux chats, c'est sûr que ça multiplie le risque d'accident!)

      Supprimer
  2. Ah ah! Tu vois, j'avais ce problème les premiers mois de vie de la puce : mes livres étaient tous dans mon bureau, où je n'avais jamais le temps de mettre les pieds. Là j'en ai un près de mon ordinateur (qui met un temps fou à démarrer), un dans ma chambre (pour lire avant de dormir) et un dans la salle de bain (oui, bon, c'est risqué, alors je privilégie les revues). Résultat : les trois livres avancent lentement, mais sûrement, parce qu'ils sont à portée de ma main.

    Mon plan des prochaines semaines est de trouver un endroit du salon inaccessible à la puce pour y placer un bouquin, histoire de m'offrir une alternative à la télé! :)

    RépondreSupprimer