lundi 1 août 2016

Je n'étais pas dans la file d'attente samedi dernier à minuit...

Salut!

Je me considère comme une assez grosse fan d'Harry Potter.  J'ai lu, dévoré devrais-je plutôt dire, chacun des tomes de la série.  J'ai fini les trois derniers quelque part aux petites heures du matin.  En pleurant pour le dernier tome.  En tournant la dernière page du dernier livre, j'ai ressenti un vide immense: c'était fini.  À jamais.  Il n'y en aurait plus d'autres.  Et ça m'a laissé un immense trou dans la poitrine.  J'ai aussi lu les deux tomes hors-série que l'auteure a écrit: celui sur le quidditch et l'autre sur les animaux fantastiques.  J'ai bien aimé, sans être une super fan.  Alors voilà, j'avais fini mon trip Harry Potter pour de bon.  Ne me restait que les souvenirs maintenant.

Sauf que voilà, il y a quelques mois, j'ai entendu parler d'un nouveau tome.  19 ans plus tard.  Et d'une nouvelle série de films, situés dans le même univers.  Et ça n'a pas soulevé mon enthousiasme au-delà du simple: ah oui?  J'ai pourtant été une fan extrêmement enthousiaste de l'oeuvre!!!!  Que m'arrivait-il tout à coup?  Voilà donc que je ne pensais plus à cet univers, ces personnages que j'ai pourtant adoré.  Pourquoi donc?

Réfléchissons donc...  Ça m'était déjà arrivé, sans doute pas une seule fois, mais c'est cette fois-ci qui me revient en tête: Les Enfants de la Terre de Jean M. Auel.  J'ai lu, relu et rerelu ses livres.  J'ai adoré ceux-ci et ils figurent parmi les lecteurs marquantes de ma vie de jeune lectrice.  Pourtant, quand j'ai su qu'un sixième tome allait sortir, une bonne décennie après la lecture du premier tome, j'avais eu une réaction semblable: ah oui?  Bon, dans ce cas précis-là, il faut le dire, le cinquième tome m'avait beaucoup déçu par rapport aux quatre premiers.  Néanmoins, au-delà de ça, il y avait autre chose.  J'avais lu ces romans jeune adolescente.  La personne qui les avait tant aimé avait cet âge-là.  J'avais grandi depuis.  Reconnecter à cet univers était difficile parce que ma perception des choses avaient beaucoup évolué.

Il y a aussi, que quand on aime d'amour quelque chose et que cet amour n'est pas nourri de façon régulière, on dirait qu'il se fige dans le temps. devenant aussi clair, limpide et miroitant que le cristal.  Aussi fragile également.  C'est comme un grand amour qui a passé, on garde les plus belle images dans notre tête, le meilleur reste, mais le reste est occulté, sinon oublié.  Alors, quand on nous propose de modifier le cristal, on a peur de perdre cette vision soigneusement créé dans notre vie.  Le risque de décevoir les fans est immense pour les auteurs d'ailleurs.  En voulant les amener un peu plus loin, on risque de briser la vision construite depuis longtemps.  Parfois, même si on est un grand fan, on ne veut pas prendre le risque.

Pour ces deux raisons, je n'étais pas en ligne à la librairie samedi dernier à minuit.  Et je me tiens loin de tout ce qui est la folie Harry Potter pour l'instant.  Je ne dis pas que je ne vais pas céder à la curiosité à un moment ou à un autre, mais pour l'instant, ça ne me tente pas, tout simplement.  Je n'ai pas le goût de retourner dans cet univers pour mettre en danger l'image cristalline que j'en aie gardé.  Parce qu'Harry, Ron et Hermione ont pour moi quelque chose de sacré et que je chéris leur souvenir... d'autant plus que si j'ai le goût de les retrouver, je n'ai qu'à rouvrir un des bouquins de la série originale pour le faire!

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Je comprends totalement ton sentiment. Surtout qu'il me semble que les créateurs revisitent de plus en plus souvent leurs créations des années plus tard et... ben j'ai toujours peur que ça fasse un phénomène semblable à Star Wars Episode I, II, III... :S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, ça vaut la peine de laisser les choses se terminer en beauté. :)

      Supprimer
  2. J'ai le même sentiment que toi, Prospéryne. Je n'ai pas du tout embarqué dans cette folie et je ne crois pas que je lirai ce bouquin. Surtout avec la critique (peu élogieuse) que je viens de lire dans mon journal ce matin... Un moment donné, faut savoir s'arrêter. Mais bon, ce n'est même pas Rowling qui a écrit celui-là, en plus! :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les séries qu'on étire trop ont tendance à perdre de leur saveur avec le temps. Le reste, c'est pour faire de l'argent, bien souvent. Malheureusement, ça gâte les magnifiques souvenirs que peuvent laisser la série originale, bien souvent...

      Supprimer